« Ah non je ne rêve pas moi ! »

Beaucoup de personnes prétendent ne pas rêver.

C’est faux, tout le monde rêve et même plusieurs fois par nuit.
Parmi ces personnes, certaines ont bloqué leurs souvenirs de rêves pour se protéger contre l’invasion d’émotions trop forte qui pourraient alors s’exprimer. Et pourtant ces mêmes émotions sont un moyen d’évaluer notre baromètre intérieur et d’évacuer un trop plein. Une soupape de sécurité est nécessaire ; mais si cette soupape ne joue plus son rôle d’élimination, le cauchemar ou les rêves récurrents peuvent alors s’imposer.

la politique de l'autruche

la politique de l’autruche

Le cauchemar ou les rêves récurrents deviennent alors une réponse du subconscient qui veut nous aider à réagir pour trouver une solutionParfois une simple de prise de conscience, d’acceptation  de nos émotions suffissent !

Voici ici un extrait de mon atelier en présentiel où j’explique ces notions ;  il est question :

– du principe d‘autocensure (lorsque quelqu’un prétend ne pas rêver)

– du cauchemar  (et  les rêves récurrents) en tant qu’allié pour nous pousser à être plus conscient et à transformer notre rêve par notre volonté

– des signes du jour désagréables (synchronicités dont parlent jung) si l’on continue à ne pas s’écouter intérieurement

– l‘exemple d’un rêve de Sorcière chez un rêveur en tant que symbole universel mais aussi bien personnel.

 Osons regardez nos blessures émotionnelle en face  pour les soigner !

Et vous, est-ce que vous rêvez ? Laissez-moi un commentaire ci-dessous

Je remercie tropical.pete de m’avoir permis d’illustrer mon article.

Marie-José Pistoresi