Comment comprendre le langage des rêves? 1ère partie

Première étape : Comment prédire votre avenir en interprétant bêtement vos rêves ?

Prenez garde aux clés des songes que l’on retrouve aussi bien dans certains livres vendus que sur certains sites. Voici des critères à retenir pour les reconnaître.

CRITERE 1: Au lieu de faire comprendre le mécanisme du rêve et la richesse de cette aventure individuelle et unique, elles imposent une interprétation radicale, uniformisée valable pour chaque rêveur quelles que soient son histoire personnelle, sa culture, sa civilisation et son époque.

 

"chat noir la misère vous guette"!

La rêveuse rêve de son chat auquel elle est très attachée

mais la clef des songes voit ça d’un autre oeil !

CRITERE 2 : cette signification fixe, concerne les événements futurs, c’est l’oniromancie ou la divination par les songes.

Selon moi l’oniromancie actuelle jette une ombre sur la valeur du rêve prémonitoire. Il est erroné d’assimiler oniromancie à rêve prémonitoire.

CRITERE 3 : si vous appliquez aux pieds de la lettre l’explication fournie dans une clé des songes, de manière superstitieuse, vous vous retrouverez face à des aberrations d’interprétation.

Exemple : voici un extrait de rêve, d’une rêveuse venue me consulter : «… Je nettoie la cage de mes oiseaux (deux). Pendant ce temps ils se posent tranquillement à côté de moi… »

Si l’on en croit la clef des songes de Gisèle et Alain Guiot : « révélations par les rêves » la cage pleines oiseaux annonce de nouvelles rencontres et renforce les amitiés ; la cage vide exprime le manque d’affection de compréhension.

Cette interprétation ne colle pas du tout avec le contexte de veille de la rêveuse, qui vit alors au quotidien des moments intenses et positifs. Le contexte de veille reste un indice essentiel pour bien interpréter un rêve. Tout comme pour interpréter un symbole, il faut tenir compte du rêve dans sa globalité et de l’évolution des actions.

CRITERE 4 : comme ce genre d’interprétation plaque un mot général, ou ce mot accomplissant une action précise, a une signification précise, on est vite limité et bloqué si l’on ne retrouve pas notre symbole tel qu’il a été vécu personnellement dans notre rêve. Cela peut vite nous décourager ou encore mener à une fausse piste.

Exemple :voici la suite du rêve à la cage : « Tout d’un coup, du sable, jaillissent des souris qui sautent partout, très haut et disparaissent dans l’air comme un feu d’artifice »

Louis Stanké 1ère de couverture

Le cliché : “se promener à dos d’éléphant : le grand amour”

pour la rêveuse qui dort toute maquillée !

Si l’on se contente d’aller dans une clé des songes, comme celle de Louis Stanké : interpréter vos rêves aux éditions de l’homme qui date de 1972 ; que j’ai achetée à mes 14 ans et qui a été encore rééditée en 2004, on pourra lire à l’entrée « souris » :

« les voir sortir la tête : Quelqu’un vous battra »

« les voir prises en chasse par un chat : grande difficulté dans la vie »

« essayer de les attraper sans y parvenir : soyez prudents »

« les entendre faire du bruit : vie difficile »

La rêveuse ne retrouvera pas du tout l’action en lien avec ses souris, mais Ces interprétations négatives la laisseront perplexe. Car cela ne collera pas avec sa sensation de bien-être, d’accomplissement à son réveil. Or, le sentiment final à la fin du rêve est un indice important pour l’interpréter.

Pour moi c’est une des raisons pour laquelle, même inconsciemment, les rêves sont dénigrés par certains, les considérant sans queue ni tête, à l’image de la clef des songes qu’ils auront eu entre leurs mains un jour ou l’autre (quand on sait que l’ouvrage de Louis Stanké a été vendu à plus de 250 000 exemplaires).

Ce qui est fort dommage car ces personnes se privent d’une richesse infinie au cœur même de leur vie.

2ème étape : à venir


Je remercie The Birthday Warrior, Amazon.fr de m’avoir permis d’illustrer mon billet.


Marie-José Pistoresi