Renaissance et Rêve au musée du Luxembourg pour les enfants

 

Si vous êtes à Paris du 9 Octobre 2013 au 26 Janvier 2014, ou si vous habitez Paris, ne manquez surtout pas une exposition inédite au musée du Luxembourg sur le thème de la « Renaissance et le Rêve »

rêve de Raphaël_l

Le rêve de Raphaël. Brueghel-Rottenhammer

Il faut savoir que le Musée du Luxembourg est particulier. En effet, contrairement aux musées habituels, il n’a aucune œuvre d’art permanente. C’est un lieu qui expose des œuvre prêtées par des musées français et étranger.

Aux XV et XVI siècles, l’univers du rêve fascinait les artistes. Nombreux sont alors les peintres qui relèvent le défi de peindre ce qui par définition est invisible à l’œil nu : le rêve.

Voici 5 bonnes raisons d’aller flâner avec vos enfants dès 5 ans à l’exposition sur les rêves

1/ C’est une sortie originale et unique pour toute la famille ; pour les parents aussi !

2/ C’est l’occasion de sensibiliser vos enfants à l’art pictural de la Renaissance et de leur donner eux-mêmes envie de dessiner, de créer.

3/ Les enfants adorent les histoires : ici, le temps d’un tableau, ils peuvent suivre le récit de rois, de princes, de personnages mythiques et bibliques…

4/ Cette exposition réveillera peut-être en eux et en vous aussi, des anecdotes au sujet de vos propres rêves. Ce sera alors l’occasion de les aborder dans un contexte agréable ; et s’ils vous parlent de leurs cauchemars, proposez-leur de les dessiner, comme ces peintres l’ont fait , une fois rentrés à la maison. Car exprimer en dessin leurs cauchemars permet aux enfants de mieux les évacuer.

5/ L’entrée est gratuite pour les moins de 16 ans (hors visite guidée et visite-atelier)

Voici un avant-goût de l’exposition.

Pour découvrir en avant-première ou si vous ne pouvez pas aller au musée du Luxembourg ; voici quelques liens qui pourront toujours vous faire rêver ainsi que vos enfants ; ou encore vous donner des idées d’activités créatives avec eux autour du rêve.

Vous avez apprécié ce billet, donnez-moi votre avis sur cette exposition en commentaire ci-dessous.

 

Marie-José Pistoresi